Rechercher les cas d'OBSERVATION

AERO AF 3532 (001) 28.01.1994

Observé le : 28-01-1994
Région : Aerien
Département : Aerien
Classe : D1
Résumé : AERO AF 3532 (001) 28.01.1994. Aéronef croisant un phénomène confirmé par le contrôle radar. Disparition instantanée.
Description : Le 28 janvier 1994 à 13h14, l'équipage d'un Airbus A320-11 d'Air France assurant la liaison Nice-Londres, observe un phénomène qu'il ne s'explique pas.
Survolant la région de Coulommiers en Seine-et-Marne, le chef stewart alors présent dans le poste de pilotage, signale au commandant de bord un phénomène sur la gauche de l'appareil qui lui fait penser à un ballon météorologique.
Le commandant de bord et la co-pilote décrivent pour leur part l'observation d'un disque brun ou rouge sombre changeant de forme avant de disparaître subitement.
Le commandant rend compte au contrôle aérien de Reims qui lui précise qu'il n'a aucun trafic aérien dans le secteur.
Au même moment une piste radar non identifiée est enregistrée par le radar de Cinq-Mars-la-Pile. Cette trace, enregistrée pendant 50 secondes croise bien la trajectoire du vol AF3532 mais ne correspond à aucun plan de vol déposé et disparaît simultanément à la vue de l'équipage et des écrans radar.
Trois ans plus tard, alors que le cas est cité dans la presse, les témoins rapportent leurs témoignage en faisant un rapport officiel à la gendarmerie et au SEPRA (Service d'Expertise des Phénomènes rares aérospatiaux au CNES).
Les enquêteurs resteront prudents quant à la corrélation entre la signature radar et le phénomène. Même si la signature radar ne correspond pas à l'observation, le phénomène n'est pas un avion puisqu'alors il y aurait eu une trace radar concordante.
En 2012, une nouvelle vérification a été demandée à Meteo-France pour étudier l'hypothèse de l'observation d'un ballon sonde (voir ci-joint). Un ballon sonde a bien croisé la trajectoire de l'avion, mais une heure avant l'observation. Et à l'heure de l'observation, le ballon, éclaté, devait redescendre très loin au Sud-Est de l'avion. Ce cas s'avère donc inexpliqué, avec des témoignages cohérents pour une observation tout à fait étrange. Deux hypothèses peuvent à la rigueur être encore envisagées mais impossibles à consolider : un phénomène encore inconnu d'optique atmosphérique ou un objet souple (ex : enveloppe de ballon) volant au gré des vents. Ce cas est classé D1 : cas inexpliqué moyennement consistant avec un caractère d'étrangeté marqué. Les témoignages tardifs, l'absence du témoignage du steward, la trace radar incohérente avec l'objet observé altèrent la consistance du cas.
Compte-rendu : compte rendu enquete-R.pdf
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

Base de données des cas

Base de données des témoignages