Un point brillant dans le ciel, visible seulement quelques secondes

Un débris de satellite ou de lanceur ?

 

 

Exemple de rentrée dans l'atmosphère de gros débris spatial : le cargo ATV 

 

L'OBSERVATION de la rentrée atmosphérique d'un débris peut durer de 1 à 10 minutes.

Le témoin constate un ensemble de points lumineux très brillants, suivis d'une traînée lumineuse, souvent colorée, traversant ensemble le ciel selon une formation très organisée. Certains points se fragmentent souvent en éléments plus petits avec des explosions. Cet ensemble est le plus souvent perçu à très basse altitude (200 à 2000m) alors qu'il se produit entre 30 et 80 km. Mais le phénomène est extrêmement violent, et donc très lumineux, ce qui le rend apparemment proche.

Ces lumières en groupe organisé sont quelquefois interprétées comme un énorme objet unique  de couleur gris-anthracite balisé de points lumineux, comme un immense vaisseau spatial sombre balisé de lumières multicolores, poussé par un puissant moteur dont on peut voir la traînée de combustion. Cette illusion est dite "illusion de forme", ou "de contour" (Cf Théorie de la gestalt)

 

Il y a de nombreux débris de satellites ou de lanceurs (fusées) qui orbitent autour de la Terre. Certains d'entre eux finissent par retomber sur Terre, car ils sont petit à petit freinés par les hautes couches de l'atmosphère terrestre. Ces objets sont de taille très variable : depuis le millimètre pour les débris de peinture par exemple, jusqu'à plusieurs tonnes pour les satellites entiers. Les objets de plus de 10cm sont répertoriés par l'armée américaine ; on peut prédire leur trajectoire et approximativement leur chute ; il tombe un à 2 de ces objets par jour sur Terre, mais il y a seulement une chance sur 1000 que chaque chute soit visible de France. Ces objets rentrent dans l'atmosphère avec une vitesse de l’ordre de 7km/s (25 000 km/h). Le freinage violent lors de la traversée des couches denses de l'atmosphère produit une traînée lumineuse dans le ciel, qui peut être observée au moins une dizaine de secondes et jusqu'à près de 10 minutes pour les plus gros objets vus en zone totalement dégagée ; ces derniers se fragmentent généralement pour produire des sortes d'escadrilles de points lumineux qui finissent par s'éteindre.

www.youtube.com/watch;
www.youtube.com/watch;

 

Il peut arriver que certains morceaux arrivent au sol. Si vous trouvez des objets qui pourraient être de cette origine, il est demandé de ne pas y toucher (ils peuvent être toxiques), et de prendre contact avec la gendarmerie locale ou le GEIPAN dans ce cas.

 

Pour en être sûr : Il est difficile de différencier une chute de météorite d'une chute de débris ; toutefois, statistiquement, on peut dire que les météorites sont plus rapides et se fragmentent moins. Les chutes de gros objets sont répertories :dans certains cas, le CNES a les capacités de confirmer, a posteriori, la chute d'un débris spatial. Les débris spatiaux n'ont quasiment jamais de trajectoires de l'Est vers l'Ouest. Il existe toutefois des satellites légèrement rétrogrades (quasi polaires) et d'autres très rares allant sud-est vers nord-ouest (inclinaison à 144° pour les israéliens par exemple).