Rechercher les cas d'OBSERVATION

CASTANET-TOLOSAN (31) 01.09.2000

Observé le : 01-09-2000
Région : Midi-Pyrénées
Département : Haute-Garonne
Classe : C
Résumé : CASTANET-TOLOSAN (31) 01.09.2000. Observation fugitive du déplacement silencieux d'une forme triangulaire avec des lumières : manque d'informations fiables.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification.

Ce cas d'observation précédemment classé D fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment.

Le 01 septembre 2000 vers 05 heures 30 (vers 3h 30 UTC), un homme aperçoit fugitivement une forme géométrique en points lumineux en forme de triangle. Le PAN disparaît derrière un bâtiment. Aucun bruit n'est entendu. Aucun autre témoignage ne sera recueilli.

L'enquête de routine que mène le GEIPAN d'alors (SEPRA) auprès des autorités aériennes montre que le radar de l'aéroport confirme l'enregistrement de 3 pistes de trafic inconnu détectées à 05h40 dans le sud- est toulousain. L'enregistrement, qui n'est pas confirmé par les autorités militaires est confié aux spécialistes radar de la DGAC pour expertise. Le résultat de l'expertise est formel : ces pistes ne sont pas significatives. Elles proviennent en fait d'une réponse parasite provoquée par un avion circulant au-delà de la portée effective du radar. La coïncidence avec l'observation du témoin a fait croire un moment à une confirmation de la matérialité de son observation. Il n'en était rien. Le GEIPAN avait alors classé comme inexpliqué l'observation elle même.


La revisite de ce cas, 18 ans plus tard, ne trouve rien à reprendre de l'analyse de l'artefact radar. Par contre, le caractère inexpliqué de l'observation ne peut plus être retenu au regard de la consistance du témoignage. Ce témoignage est très imprécis :


- qu'est ce qui était orange, les points lumineux ou toute la forme? D'après le dessin du témoin on peut penser qu'il ne s'agit que des points lumineux mais alors qu'entend le témoin par "forme"? Dans l'expérience du GEIPAN, de nombreux témoins croient voir une forme pleine reliant des points lumineux (et avérés isolés) dans le ciel ;

- combien de temps a duré l'observation. L'expression "J'ai eu à peine le temps de l'apercevoir" peut vouloir dire une fraction de secondes comme 10 secondes. Dans le premier cas, on peut penser à des étoiles filantes ou encore à une rentrée de météoroïdes avec fragmentation, encore faudrait-il disposer de l'espacement angulaire des points (taille du triangle), de la présence ou non de halos. Dans le deuxième cas (observation durant 10 secondes), la première hypothèse (étoiles filantes ou rentrée atmosphérique) cela est exclue. Selon la forme des points lumineux, le comportement de la lumière, on peut penser à un vol d'oiseaux blancs rétroéclairés par les lumières urbaines (méprise déjà enregistrée, faire une recherche de cas sur www.geipan.fr avec mot clef "oiseau") ;

- on sait seulement que cela allait du Nord au Sud-Ouest ce qui va à l'encontre d'objets portés par le vent qui lui est d'origine Sud (7km/h).


Il y a trop de questions sans réponse pour pouvoir explorer, confirmer, infirmer les hypothèses que le GEIPAN a appris à poser (peut être pas le cas il y a 18 ans) quand un témoin voit plusieurs points lumineux en triangle.

En conséquence GEIPAN classe le cas en C: manque d'informations fiables.
Compte-rendu : trajectographie radar-R.pdf
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

Base de données des cas

Base de données des témoignages