Comment fonctionne le GEIPAN ?

Le GEIPAN est rattaché à la Direction adjointe du Centre spatial de Toulouse. 

 

Il est encadré par un comité de pilotage présidé par une personne reconnue du monde aérospatial et composé de représentants des autorités civiles et militaires du pays (Gendarmerie nationale, Aviation civile, Météo, Armée de l’air, Recherche scientifique) et du CNES. Ce comité a pour mission d’analyser les résultats du GEIPAN et de faire des recommandations au CNES sur ses orientations. 

 

Il s'appuie sur un collège d’experts – une trentaine de bénévoles – multidisciplinaires et scientifiques, qui examinent les cas d’observation les plus complexes qui leur sont soumis. Ils apportent une véritable caution scientifique à l’analyse des cas. 

 

Les enquêteurs répartis sur tout le territoire français participent, eux aussi bénévolement, à l’évaluation des cas d’observation. Si nécessaire, ils sont mandatés par le GEIPAN, dans le cadre de missions précises et sur une durée limitée, pour se rendre sur place et conduire des entretiens complémentaires avec le ou les témoins des cas. Ils se soumettent aux méthodes d'enquête définies par le GEIPAN dans le guide de l'enquêteur. 

 

Le GEIPAN s'appuie aussi sur des interlocuteurs externes pour mener ses enquêtes : 

- les organismes avec lesquels le GEIPAN a développé des conventions qui lui permettent d'accéder rapidement à des informations tangibles : Gendarmerie nationale, Armée de l’air, Aviation civile, Marine, Météo France... ;

- la communauté scientifique : le CNRS (notamment l'IMCEE), le CEA...

 

L’équipe du GEIPAN est constituée de deux agents CNES à temps plein : le responsable et son assistante, qui s’appuient sur des supports externes pour : 

- l’étude et l’expertise en traitement de l’information (suivi et étude des cas, statistiques...) ;

- la gestion de l’information, la mise en forme, l'anonymisation et l'archivage des documents liés aux cas d’observation. 

 

Les ressources budgétaires du GEIPAN proviennent de la subvention de service public reçue globalement par le CNES pour mener à bien ses activités.