Atelier CAIPAN au CNES, 8-9 juillet 2014, CNES Paris


 

Les 8 et 9 juillet, le CNES a réuni à Paris des scientifiques et des ufologues  pour un atelier sur les méthodes et outils susceptibles d’améliorer la Collecte et l’Analyse des Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (CAIPAN). Cette rencontre internationale a permis pour la première fois d’associer l’expérience des associations d’ufologie aux recherches en psychologie et astronomie, ainsi qu’à l’expertise de la Gendarmerie nationale et de l’Armée de l’air.

 

Les objectifs de cet atelier CAIPAN


Dédié à l’étude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (PAN), créé par le CNES (Centre national d’études spatiales) en son sein, le GEIPAN (Groupe d’Etude et d’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés) a analysé des centaines de témoignages et de rapports d'OBSERVATION de PAN.  Il est apparu que  leur grande majorité  représentait un matériau scientifiquement fragile : témoignages uniques ou en faible nombre, délai important entre l’observation et le témoignage, peu de photographies ou de faible qualité … Afin de progresser dans l’étude des origines probables de ces phénomènes, le GEIPAN a organisé cet atelier pour chercher d’abord comment consolider les informations disponibles  autour des observations de ces PAN.



Les spécialistes présents

 

Pionnier en matière de PAN, le CNES a pu réunir pour la première fois des scientifiques de haut niveau (Jérémie Vaubaillon, Observatoire de Paris, Jacques Py, Professeur en psychologie, Thomas Rabeyron, maître de conférence en psychologie…),  des représentants de la Gendarmerie nationale et de l’Armée de l’air, des spécialistes reconnus dans le domaine de l’ufologie (Richard Haines, Jacques Vallée, Bertrand Méheust, Ron Westrum…) et une centaine d’acteurs du monde ufologique mondial, en démontrant ainsi l’apport majeur de la multidisciplinarité pour analyser ce problème complexe. 
Pour ce travail de réflexion, le GEIPAN a invité les acteurs des associations ufologiques avec qui il entretient des relations suivies.
Les participants se sont promis de consolider ces réflexions lors de rencontres ultérieures.



Compte rendu de l’atelier CAIPAN

 

Plusieurs axes d’amélioration ont été explorés au cours de l’atelier pour améliorer la qualité des données exploitables scientifiquement :

  • Les techniques d’audition de témoin peuvent s’inspirer de celles utilisées par la gendarmerie et la police ou de celle qui est appliquée pour les témoins de foudre, un autre phénomène rare et perturbant les témoins. L’analyse  de photos par des outils spécialisés permet d’en vérifier l’authenticité et de caractériser les objets observés. 
  • La mise en commun des bases de données de cas d’observation de PAN, issues de diverses sources, pourrait permettre des études généralistes ou spécialisées sur ces phénomènes, par les chercheurs en sciences exactes, en sciences sociales ou par les ufologues.
  • Les observations de PAN peuvent être corrélées avec les données fournies par les systèmes de surveillance automatique: caméras de détection de bolides (chute de météorites) du réseau FRIPON ou caméras d’observation d’aurores boréales, système radar militaire de surveillance de l’air et de l’espace.
  • Les recherches récentes en psychologie appliquée permettent dorénavant de tirer le meilleur du témoignage humain, d’une part en aidant le témoin a mieux exprimer ce qu’il a en mémoire, d’autre part en discernant dans le récit les informations les plus fiables.


Le GEIPAN publie ci-après l’intégralité des documents présentés. 

Programme et documents

Introduction (english/français)

 

 

8 juillet, matin. Les méthodologies des enquêtes de terrain

 

Richard F. Haines, NARCAP Useful research methods for aircrew and air traffic controller UAP sighting, 

Gilles Munsch, ingénieur, enquêteur GEIPAN- L’investigation ufologique, chronique d’une mutation 

Jean-Pierre Rospars, Expert GEIPAN Expertise qualitative et caractérisation quantitative de rapports officiels d’observation de phénomènes aériens tenus pour non identifiés en France (1951-1979) 

Philippe Ollier, Laboratoire de Recherche sur la Foudre Technique d’audition des témoins lors des cas d’observations de foudre en boule 

Frédéric. Thomas, Gendarmerie Nationale Le témoignage de la Gendarmerie 

Jacques Py, Professeur de psychologie sociale et cognitive, Université Toulouse 2  Optimiser le recueil des témoignages de phénomènes aérospatiaux non-identifiés grâce à un entretien cognitif modifié pour une utilisation sur Internet 

Gaelle Fedoce Prise en compte des composantes sonores dans l’analyse des témoignages de PAN 

Antoine Cousyn et François Louange Authentification des photos /vidéos de PAN 

François Louange, expert Geipan Analyse des photos/vidéos de PAN 

Jean-Luc Lemaire, MUFON France Formation à distance des enquêteurs 

Jean-Marc Wattecamps, COBEPS Internet au service des enquêtes 

Questions (english/français)

 

8 juillet, après-midi. Elaboration de standard de description de cas d’observations

 

Edoardo Russo, CISU Keeping omni-comprehensive UFO databases: a cost-benefit analysis 

Michael Vaillant, expert GEIPAN  Fondements de la future plateforme de gestion des connaissances et stratégie de travail collaboratif du GEIPAN 

Xavier Pasco, AAAF Base de données opérationnelle pour les phénomènes PAN 

Jacques Vallée Unidentified aerial phenomena: a strategy for research 

Thomas Margout, Université de Brest La revue « Lumières dans la nuit » de Joël Mesnard à nos jours : analyse et résultats d’une base de données 

 Claude Maugé  Enlèvements allégués en OVNI : un essai d’évaluation 

Jean-Marc Wattecamps, COBEPS Format conteneur et meta-données ufologiques 

Questions (english/français)

 

9 Juillet, matin. OBSERVATION systématique du ciel

 

Capitaine Christophe Colliard, Armée de l’Air Surveillance opérationnelle de l’espace et des airs par l’Armée de l’air 

Jérémie Vaubaillon, François Colas, IMCCE/FRIPON  100 cameras dans l’Hexagone pour surveiller le ciel 

Raymond Piccoli, Laboratoire de recherche sur la Foudre  Aspects, manifestations et classification de la foudre en boule et des phénomènes orageux lumineux transitoires 

Sergey Chernouss, Polar Geophysical Institute Instruments, methods and networks of optical auroral observations in arctic 

Erling Strand, Ostfold University  The Hessdalen phenomena : 30 years of research. Instrumentation, results, witness stories, challenges, and difficulties 

Massimo Teodorani, SESENA University Instrumented monitoring of aerial anomalies 

Nico Conti, CIPH Hessdalen Committee Implications de la recherche instrumentale du non identifié 

Philippe Ailleris Unidentified aerospace phenomena and experimental strategy: methods, equipment and lessons from instrumented field studies 

Stéphane Dier, Suricate Opération suricate 

Questions (part. 1) (english/français)

Questions (part. 2) (english/français)

 

9 juillet, après-midi. Aspects psychologiques des temoignages

 

Thomas Rabeyron, Maitre de conférences, Université de Nantes De l’importance du contexte psychologique et émotionnel lors de l’analyse de témoignages de phénomènes aérospatiaux non identifiés 

Pierre Lagrange, ESAA Avignon A propos des prétendus aspects psychologiques et sociologiques des témoignages d’observation d’ovnis 

Jean Michel Abrassart, IACCHOS L’influence de la culture sur les observations d’OVNI 

Romain Bouvet, Docteur en psychologie, Université de Toulouse2 Impact des croyances sur les témoignages de PAN 

Questions (english/français)

 

Débat

 

 

Table ronde avec J. Vallée, B. Meheust, J. Arnould, R. Westrum (english/français)

 

Conclusions (english/français)